samedi 15 septembre 2012

Un jour à Paris



Un jour un peu comme les autres.

Il faisait beau à Paris.

On a attendu tous les trois à la terrasse du Progrès.


On avait le gros rendez-vous, celui pour lequel on achète (ou pas) un tshirt neuf juste avant. 

Barroux avait apporté ses "croquis" (qui sont beaux à t'en faire pleurer des larmes de joie), Constance son exemplaire de "Un homme qui dort" de Perec dédicacé par le grand Georges himself. 



Croquis Barroux





Le grand monsieur de la BD a cru que je commandais un whisky (à 11h du matin), ça partait pas mal. 

Alors, il n'y a rien de sûr encore, mais un très joli "peut-être". Et même plus que ça. 


Juste après, les makis et les sardines grillées du marché des Enfants Rouges avaient bon goût. 


Et en repartant prendre le métro, même le trottoir avait une bonne bouille. 



Une journée pas vraiment comme les autres, en fait. 

                                         

15 commentaires:

  1. Une belle journée. :)
    J'adore ta plaque d'égout et je me sens moins seule à savoir que toi aussi tu les prends en photo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je te dédie cette plaque d'égout, chère Dorothée :)

      Supprimer
  2. Le bonheur te va bien. Y a pas que le trottoir qui a une chouette bouille !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. toi tu sais que c'est pas le whisky ma came, hein sardine !

      Supprimer
  3. Réponses
    1. j'ai dû retirer cette photo, elle ne plaisait pas à ma pote Constance, respect !

      Supprimer
    2. ha oui ? elle était pourtant très bien... Mais je comprends

      Supprimer
    3. Oh ben trop dommage... Vous étiez superbes et complices tous les trois ! Un régal à regarder !

      Supprimer
  4. extra la plaque d'égout ! Que le "peut-être" se transforme bien vite ! xxxx

    RépondreSupprimer
  5. Sardines grillées ? Sacrilège ! Je vais le dire à Sandrine !

    RépondreSupprimer