mardi 21 octobre 2014

Mona ! Aujourd'hui !


C'est aujourd'hui que paraît Mona, et ça me ravit.
Adaptation de mon roman Les Petites marées (Oskar).


Dessins Mathieu Bertrand.
Editions Les Enfants rouges








Mathieu au salon de Mouans-Sartoux sur le stand des Enfants rouges.







Nous serons tous ensemble au salon Kestulis de Carpentras les 12 et 13 décembre. 



Et voici la longue liste de la tournée de Mathieu (qui ne va pas chômer, donc):

(Si ça vous tente, regardez les belles dédicaces qu'il fait !)



— Dédicace — 
le 9 novembre 14h - 19h à la librairie La Petite Bulle
(4, Rue Saint Jean - Lyon 5e)  

— Dédicace —
le 15-16 novembre au festival BD de Colomiers
(près de Toulouse)

— Dédicace —
le 21 novembre à partir de 14h30
à la Librairie LA BD (57 grande rue de la Croix Rousse - Lyon 4e)

— Exposition —
du 24 au 30 novembre
— Vernissage et Dédicace —
le 28 novembre à partir de 17h30
à la MJC Presqu'île Confluence (28 Quai Rambaud - Lyon 2e)

— Dédicace —
le 8 décembre à partir de 17h
à la librairie Les bulles de Vienne (79 Rue Marchande - 38200 Vienne)

— Dédicace —
le 10 décembre à partir de 18h30
à la l'école Émile Cohl (232, rue Paul Bert - Lyon 3e)

— Dédicace —
le 11-12-13 décembre,
au festival Kestulis (Carpentras)

— Dédicace —
du 30 janvier au 2 février,
au Festival d'Angoulême

— Dédicace / Exposition / Atelier BD —
Le 28 et 29 mars,
sur la Fête du livre jeunesse de Villeurbanne
247 cours Emile Zola - 69100 Villeurbanne

— Dédicace —
le 13 et 14 juin,
sur le Festival Lyon BD Festival
au Palais du Commerce - Place de la Bourse
69002 LYON  





lundi 20 octobre 2014

On n'a rien vu venir en coréen !



Bonne nouvelle pour notre roman écrit à 7 (Clémentine Beauvais, Sandrine Beau, Anne-Gaëlle Balpe, Agnès Laroche, Fanny Robin, Anne-Lise Heurtier, illustré par Aurore Petit), et préfacé par Stéphane Hessel :

il sera traduit en coréen, d'ici peu !



Un livre où on suit des adolescents, dans 7 familles différentes, confrontés à l'arrivée au pouvoir d'un parti liberticide.

C'est notre livre aux 15 sélections (pas un seul prix !), trois réimpressions ... on est assez contentes de le voir voyager un peu.

dimanche 19 octobre 2014

Prune 100 % bio dans lecture jeunesse 83


Sur Lecture Jeunesse 83, merci à Thierry Bonnety !



"Si vous ne connaissez pas Prune, l’héroïne de Séverine Vidal précipitez-vous sur les tomes précédents ! 
Une aventure citoyenne pleine d’humour, de bonne humeur et d’idée 100% bio"


Le Prunisme, c'est maintenant. 

samedi 18 octobre 2014

Il est où Blonk ? et autres doudous



Histoires de doudous (qui puent) pour le concours ! (voir ici)


(Il est où, Blonk ? Album pour les tout-petits, illustré par Loïc Méhée, Frimousse)


La participation d'Elice :



" 
Mon doudou s'appelle Papouf.
Papouf me suivait partout (j'ai eu du mal à me décider à n'avoir plus besoin de doudou, c'était à l'école primaire, je ne m'en souviens plus bien). Mais je l'ai eu toute petite, et on a vécu tellement de trucs qu'il n'y a plus grand chose d'origine sur lui (à part la mousse à l'intérieur). Ma mamie lui a rajouté des peaux successivement, coupées dans des bouts de tissus. Elle lui a recousu des yeux, des nez, des bouches, elle a refait des pattes, elle l'a remplit avec un peu de kapok quand il en manquait...(là ou il y a des trous on peut voir les vestiges des différentes couches). A vrai dire, je ne me souviens même plus comment il était, au départ.
Et puis à un moment, il y a eu l'épisode de l'oreille du Papouf.
A force, l'oreille ressemblait à un vieux klinex mâché. Alors on avait décidé avec ma mamie qu'on allait lui en faire une nouvelle. "Pour ça, il va falloir que je la coupe hein ?" elle avait dit. "Je la coupe, et on en recoud une nouvelle" J'avais les yeux rivés sur les ciseaux, elle m'a redemandé si j'étais sûre, que j'allais pas pleuré. J'ai dit non non. Elle a coupé. Et là, je me suis jetée sur la vieille oreille en disant "et maintenant, tu me la donnes !". Et, tous les soirs, au grand désespoir de mes parents, ce n'était plus Papouf qu'il fallait retrouver pour aller au lit... Mais Papouf + l'OREILLE du Papouf !

N'empêche que ma maman, elle a gardé l'Oreille du Papouf dans une petite boîte en forme de canard. Et moi, j'ai gardé le Papouf dans ma boîte à chaussettes (et ce n'est pas du tout une question d'odeur...) ;)

Des bises !"



La participation de Sardine :




"Loli a Millie Doudou depuis toujours ou presque.

Et quand sa mamie l’a perdue, elle a été tellement traumatisée (la mamie autant que ma nénette) qu’elle a en racheté 4 ou 5. De toutes les tailles.
Bref, chez nous, on n’est jamais à cours de Millie Doudou !"




La participation de Mathilde Dercourt :

Coucou ! :)
Chez moi, c'est Mr Félix le chat, qui possède un doudou, et il dort très souvent avec ! ^^
Bon, avant il y en a eu d'autre, mais les anciens ne lui plaisaient pas, et quand ça ne lui plaisait pas, et bien il le balançait du haut des escaliers. (Oui, je suis d'accord, mon chat est totalement taré, d'ailleurs, il y a deux jours, il s'est mis à courir, s'est pris la vitre en pleine tête et a fini par tomber deux secondes plus tard, mais je te rassure, il va bien ^^')





La participation de Rebz

"Le mien s'appelle Pénélope ! Un magnifique chien (violet au départ).
Je l'ai eu sur le tard, mais il tient une grande place dans mon cœur.
Il passait ses nuits avec moi, et était d'un grand soutient dans mes moments de grandes peines (le rôle du doudou quoi).
Il était courageux (enfin devrais-je dire elle vu son nom ^^), et devait guetter les moindres faits et gestes de mes grandes soeurs (3 quand même).
Elles prenaient un savoureux plaisir à me le dérober et le boxer (oui oui boxer, avec le poing et en me regardant droit dans les yeux le sourire aux lèvres !! cruelles !!!!!!). Pauvre Pénélope. (mais ça ce n'est rien à côté de la suite !!)
Pénélope est partie avec moi lorsque j'ai déménagé avec mon amoureux. Trônant fièrement sur le lit, et savourant sa place (défiant même l'amoureux !).
Et puis, et puis... nous avons eu un chien.
Un vrai, avec des poils et des dents...
Un petit chiot, le ventre rond, le regard plein de malice, et joyeux de découvrir le monde...
Un petit chiot qui (comme tous les chiots) s'amuse, et explore : l'apprentissage des bêtises !
Voilà comment un jour, je retrouve Pénélope la tête à moitié arrachée... J'ai pleuré... beaucoup...
Pénélope est toujours là, dans un petit sac, attendant que je trouve une main aux doigts d'or capable de me la réparer....
Rassurez-vous, Clash (mon chien) est toujours là aussi (fort heureusement !!), il a toujours son côté fou-fou mais je crois qu'il ne recommencera pas à s'amuser avec Pénélope... (enfin j'espère !)"



La participation de Oui chef

"mon doudou s'appelle Mimi, tout simplement et tu le connais bien

je me demande si tu n'as pas pris modèle sur lui pour Blonk, un air de famille

Une cousine qui passait là"



La participation d'Ingrid 


Mon doudou à moi était un panda. Je le trainais partout avec moi, parait-il, et le partageais seulement avec les chiens de la maison. :)


La participation d'Anne-Gaëlle Balpe

"pas de photo mais juste une anecdote, justement... Mon Arthur de 11 ans... collégien, donc... qui me sort hier "tu les as lavé les doudous que j'ai mis au sale ??".... sachant qu'il s'agit d'une dizaine de "couches tissu", vous savez ces trucs qui servent à tout quand on a un bébé...bref, moi...."euh... je pensais qu'ils étaient là parce que tu avais ENFIN décidé de t'en débarrasser !... "... lui "ben non, alors tu les laves quand ?".... hum... au secours... 11 ans, quoi..."

La participation de Véronique Cauchy

"Mon doudou, c'était un vieux bout de couverture qui ne ressemblait plus à rien, sans couleur définie, ni forme précise... et qui faisait hurler ma mère!"


La participation de Fanny

"Mon doudou c'était un carré de tissu rose un peu polaire avec une jolie ruban qui faisait le tour. C'était ma mère qui l'avait fait et du coup je ne le lâchait pas ! Il a fini troué de partout et forcément il était très souvent d'une couleur trèèèès loin de son rose bonbon immaculé !"



La participation de Marlène Etre : 

Blonk , j ai adore - tellement vrai , Robin se traîne un morceau de mon t shirt depuis 5 ans ... Il ne ressemble plus à rien !



La première participation d'Anne-Claire :

Moi j’ai connu le doudou ETIQUette. Lilas adorait les étiquettes.
Elle aimait seulement celles dans lesquelles on pouvait passer les doigts et qui étaient douces… elle avait ses étiquettes préférées : les "PETIT BATEAU" et Les "doudou" et compagnie. Elle accrochait les peluches à chaque doigt de la main dans son lit. Un jour j’ai coupé toutes les étiquettes que j’ai trouvé sur mes T-shirt petit bateau et je lui ai cousu sur deux carrés de tissu… et je la revois se lever le matin avec ses doudou accrochés aux orteils !


La seconde participation d'Anne-Claire :

Moi ce n’était pas un doudou mais un « nin-nin ». J’avais plusieurs "nin-nin ».
C’était des morceaux de tissu très très doux, très usés… comme par exemple un vieux morceau pyjama qu’on a porté, porté...
J’en avais plusieurs pour gérer les moments où ma maman les mettait à la lessive. (car un min-nin propre, rêche qui sent la lessive n’était plus pour quelques temps un nin-nin)
Mais ce que je préférais c’est que ce nin-nin soit froid… alors je m’amusais à refroidir mon truc de tissu en le tournant en l’air et il y avait un roulement de nin-nin sur la couette… et dès que le nin-nin que j’vais sous le nez devenait trop chaud, hop, je l' échangeais…

Comme je ne voulais pas m’en séparer je les avais rangés dans mon armoire. Un jour (je ne vous dirais pas combien d’années plus tard) je les ai tous sortis, les ai mis sous mon nez….
Je n’ai jamais retrouvé leur odeur, la sensation du doudou froid, alors je me suis dit qu’il était enfin temps de les jeter.


 La participation de Céline B :

"Ce qui est rigolo c'est que mes enfants ont eus le même doudou, ou quasiment, presque le même modèle de nounours.

et aussi la même odeur, entre le munster et l'ail."



 La participation de Lionel Larchevêque :

"Nounours et monsieur lapin, c'est le nom des doudous chez nous.
Quand on était au Bénin, Philémon avait "Néné", un chouette nounours bien poilu qu'il ne lâchait jamais. Un jour, en voiture, "Néné" est passé par la fenêtre, il en avait marre, il voulait voyager. On est revenu en arrière, on a demandé aux "tatas" qui vendaient des mangues dans le coin, personne n'avait vu le nounours. On flippait à mort, on se demandait comment notre enfant allait vivre ce moment de deuil, cette perte brutale, mais en fait il s'en foutait complètement. Au retour en France, il a enchaîné avec un 2ème nounours qui est aujourd'hui plein de trous. Même quand il sort de la machine, il sent le vieux nounours qui pue. Mais rien ne vaut une bonne longue séance de gratouillage de doudou odorant au retour de l'école.
Son petit frère, l'année dernière, a décidé un beau jour que les doudous, ça allait. Il a arrêté tout seul, sans patch. Un vrai dur."


 La participation de Sandy :

Heu... je pense que le sort ne veut pas que je participe à ce concours ! Après deux jours pour arriver à afficher le blog, contente de moi, je rédige un post de la mort et il disparait à chaque publication... Alors, moi aussi je veux un doudou ! Car là, me faut un truc remonte moral ! Baba le singe n'est pas disponible, il est en pleine conversation avec deux ados au bord du fou rire... MissChat a encore disparu dans le bazar d'Angèle, heureusement qu'il n'a pas peur du noir. Chéri est en réunion jusqu'à fort tard... Donc, une vie sans doudou, c'est une vie trop triste !!!



La participation de mon neveu, Elie (hors concours), avec son doudou Iyo (qu'on retrouve facilement à l'odeur) :