samedi 10 janvier 2015

l'envol

Le début d'année le plus triste du monde.

Je n'avais pas envie de bouger de chez moi, je voulais continuer à être Charlie, à mettre une bougie le soir à ma fenêtre, à me blottir sous la couette, défaire la déco de Noël, aimer les miens.
Mais après une mercredi de larmes, il a fallu arrêter d'écouter la radio en boucle, arrêter d'échanger des infos et des dessins sur Facebook, sortir, filer vers le Val de Reuil pour rencontrer des classes.

L'Oeil du pigeon (Sarbacane) est dans la sélection CE1 des Incos cette année et je démarre ma petite tournée.
C'est comme ça, c'est la vie.



Et finalement, rencontrer des enfants (des tas ! 7 classes en deux jours), parler des livres, d'amour, d'humour, c'est ce qui me fallait, je crois.

Parce qu'un garçon a dit "moi, j'aime pas l'amour, alors là pas du tout".
Et qu'un autre a dit "Moi, j'adore la scène où ils s'embrassent dans la bouche !"
Parce qu'une petite fille m'a demandé si mon livre, je l'avais écrit avec mon coeur.
Et qu'ensuite, ensemble, on s'est demandé si l'humour se logeait dans le coeur ou dans le cerveau, un vrai débat.

Dans une des écoles, celle du Vaudreuil, les maîtresses nous avaient préparé une surprise : on a assisté à l'envol à six pigeons voyageurs. Six Léon, rien que pour nous.
Et c'était beau.








Et puis à l'école Léon Blum (tiens, encore un Léon), j'ai eu un collage génial !


Et à l'école Dominos, un recueil de dessins d'oiseaux, et ça, c'est vraiment bien aussi !



Avec vos dessins, vos rires francs et massifs, vos questions si marrantes, vous avez mis de la poésie dans cette semaine noire. 

Merci à tous. 

Merci à l'équipe de la Médiathèque Le Corbusier, à Annie Demarly et M. Geoffroy, à l'équipe de la circonscription du Val de Reuil qui fait de bons cafés (avec un sucre dedans). 






Hier soir, on est allé en famille voir un spectacle de danse au théâtre de St Quentin : Pixel de Mourad Merzouki.

Mourad Merzouki est un chorégraphe issu du hip-hop, un magicien, un autre poète. 

Vous pouvez voir la vidéo ici (je vous le conseille) :

A la fin, la salle était debout. 
Debout. 


✰✰✰






8 commentaires:

  1. merci pour cette rencontre
    !

    RépondreSupprimer
  2. Tellement triste aussi...et en apnée depuis mercredi, j'ai reçu une bouffée d'air et d'émotion vendredi soir en assistant à ce spectacle magique. Une parenthèse si douce...Bise. Ficelle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh toi aussi ! on avait dit qu'on se verrait bientôt !

      Supprimer
  3. oui, ça fait du bien, j'imagine !
    Beaucoup de réflexion dans tous les cas.
    Des trésors à ramener chez soi, il faut savourer.

    RépondreSupprimer