vendredi 3 août 2012

Georges

En ce moment, je passe une partie de mes journées avec Georges ...



Pour un projet à trois dont je parlerai plus tard. 

"Au fil des heures, des jours, des semaines, des saisons, tu te déprends de tout, tu te détaches de tout. Tu découvres, avec presque, parfois, une sorte d'ivresse, que tu es libre, que rien ne te pèse, ne te plaît ni ne te déplaît. Tu trouves, dans cette vie sans usure et sans autre frémissement que ces instants suspendus que te procurent les cartes ou certains bruits, certains spectacles que tu te donnes, un bonheur presque parfait, fascinant, parfois gonflé d'émotions nouvelles. Tu connais un repos total, tu es, à chaque instant, épargné, protégé. Tu vis dans une bienheureuse parenthèse, dans un vide plein de promesses et dont tu n'attends rien. Tu es invisible, limpide, transparent."
(Extrait de "Un homme qui dort")


Et c'est un enchantement. 



Le reste du temps, en écoutant Dominique A, The Divine Comedy, Stéphane Eisher (je fais une rechute), Loic Lantoine et Elliott Smith, je m'acharne sur un fil de fer qui ne m'a rien fait. 

Mais c'est pour la bonne cause. Un livre qui sortira en 2013, qui parle de girafe, d'une petite fille qui marche seulement sur les dalles blanches et qui court pour arriver au feu avant la voiture. 






C'était le post mystère de l'année. 
A bientôt !


9 commentaires:

  1. Moi je saaaaai -eu, moi je saaaaaai -eu.
    Ça se négocie avec PayPal.
    Je fais la 2ème info moins chère.

    RépondreSupprimer
  2. Tu deviens la reine pour nous faire languir !

    Tu fais un livre sur moi ? La girafe est mon animal préféré, je ne marchais ( bon ok j'avoue que ça arrive encore 0:-)) que sur les dalles blanches (et Madeleine a repris la relève) puis je marchais sur un fil imaginaire (non promis je ne prenais pas de drogue), je faisais aussi la course avec les voitures (et les vélos :D). A cela tu peux ajouter que j'attendais sur le radio réveil les heures doubles (11h11- 12h12 etc), que je cherchais les plaques d'immatriculation avec mes initiales (TD), que je choisissais les fruits les plus petits et les moins beaux (je le fais toujours avec le sapin de Noël mais les fruits je les choisis beaux désormais -on ne devrait pas grandir), et puis j'inventais des trucs bizarres qui signifiaient que je serai heureuse toute la vie (par exemple: si je croisais au moins 15 bus sur la route de l'école, ou si je voyais un papillon, si papy m'appelait au moins 10 fois "min tiot poussin" au moins 10 fois dans la journée, si maman mettait un peu de vanille dans ses yaourts, si je faisais plus de X longueurs à la piscine, si en fermant les yeux et sans tricher je choisissais une paille rouge pour mon diabolo menthe, si j'avais au moins un veinard vert à la sortie de l'école, si je réussissais à faire la rue d'Albergotie à cloche pied sans tomber à cause des pavés, etc etc etc). C'était chouette d'être gosse en fait parce qu'on fait beaucoup moins de rêves éveillés quand on devient adulte.
    Je crois que je vais profiter des vacances pour être plus souvent la petite fille que j'étais il y a quelques années.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. émouvant ... c'est aussi pile mon enfance, entre rituels, superstition et défis fous ... et donc, oui, c'est un livre sur toi, sur nous.

      Supprimer